Menu

Les derniers articles

Sarments 18 – 19
Sarments 18 – 19
XVIII Au large croisent les navires – court dans leurs sillages l’éphémère pro­longé – au large croisent les navires leur rou­lis d’équinoxes anime [...]
Quelques Nuits debout et autres insom­nies
Quelques Nuits debout et autres insom­nies
#NuitDebout… Pour les amants de la nuit que nous sommes, le sym­bole est trop beau ; et pour les amants de la langue que nous sommes, le sym­bole est [...]
André Rougier : déroutes et avè­ne­ments
Proche est le terme, puisqu’à tes côtés la nuit des marécages guette, arrachant au visage soupçonné la clé des bans, l’enclos piétiné, les crinières baies, l’ombre des lances, les pas multipliés… (André Rougier, "Circulades")
Passages
Passages
La gare est parfaitement déserte. Pas un chat, pas un bruit hormis l’imperceptible grésillement des néons qui illuminent férocement le hall vide et le [...]
Georges Darien, La Belle France
Georges Darien, La Belle France
Texte repris dans le cadre de la dis­sé­mi­na­tion « Irrévérence » orga­ni­sée par la webas­so­cia­tion des auteurs. [...]
Sarments 16 – 17
Sarments 16 – 17
XVI Tu accueilles l’effacement – trois traits esquissent toute har­mo­nie – tu accueilles l’effacement comme l’on rend les armes pour déjouer tes pièges [...]
Sarments 14 – 15
Sarments 14 – 15
XIV Lentement glissent les dis­cours – la parure à façon s’alourdit, avec un sou­pir d’aise se quitte – len­te­ment glissent les dis­cours et tombent [...]
Répertoire urbain : trot­toir
Farandole incon­grue de sucre en car­rés sur les trot­toirs, minia­ture de moins exactes construc­tions… jusqu’à la pluie et son sirop #cli­ché — Selenacht [...]
Sarments 12 – 13
Sarments 12 – 13
XII Lors se brouillent les charmes feints – qui chante le chant de la lumière réfrac­tée ? – lors se brouillent les charmes feints et sèment aux [...]
Pour Francis Royo…
CP63 – 3 JUIN 2015 dans ce pur éclat de silence qui travaille au-delà de la douleur sans mots sans armes nous rompons notre pain (Francis Royo, Claudine Sales, Contrepoint)
Joachim Séné, Fragments, chutes et consé­quences : Nuits
Une nuit qui n’existe pas encore, dont on sait la venue, pas la prochaine nuit, non, une nuit future, hypothétique seulement, un espoir de nuit, un désir de nuit aussi bien qu’une peur de nuit, un mouvement vers et contre cette nuit... (J. Séné, Nuit 48)
Sarments 10 – 11
Sarments 10 – 11
(Modification le 2 avril : nou­velle strophe XI ; l’ancienne devient strophe XII) X La voix s’échoue à d’autres plages – on se livre au [...]
Répertoire urbain: fenêtres
Alourdis immo­biles les roses camaïeu rigides et écla­tants aux fenêtres ouvertes sur la ville en cani­cule. #cli­ché — Selenacht (@selenacht) July [...]

En poursuivant la navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Plus d'informations

Ce site utilise des cookies. Poursuivre votre navigation sans changer vos paramètres ou cliquer sur "Accepter" ci-dessous revient à accepter leur utilisation sur ce site.

Fermer