Menu

160617

16 juin 2017 - Jours, Poèmes
160617

Mêmes essaims de coïncidences, même orbite entraînée-retenue à l’étoile fixe, le temps glisse, avance et recule entre invites et dérobades, aveux et dédites, le geste s’élance et se rejoint dans l’heure qui oscille et se mécompte, la promesse s’effile et s’étrangle toujours au même nœud, entre sérénades et hallalis, le même piège toujours contre soi dans la blessure de l’autre retourne le couteau, la proie infiniment se dérobe à la faveur de l’ombre portée, dans l’occulte des masques, le refus des miroirs, tandis que se poursuivent les astres jumeaux, que l’essaim bourdonne, que le temps glisse et se disperse.

Le ciel traîne ailleurs mais la course des comètes parfois varie, le murmure ne cesse pas.

Illustration : Giorgio de Chirico.

Précédent

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :

En poursuivant la navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Plus d'informations

Ce site utilise des cookies. Poursuivre votre navigation sans changer vos paramètres ou cliquer sur "Accepter" ci-dessous revient à accepter leur utilisation sur ce site.

Fermer