« Panta rhei »

Ton pas se répercute exactement là où il résonna dix ans plus tôt – tu n’y avais depuis plus mis les pieds. D’abord, tu ne sais si le passé recule ou si tu avances. Deux mouvements sont parfaitement distincts : l’un congédie qui tu te fus, l’autre prolonge qui t’est autrui – reconnu, choisi. Ton…

En poursuivant la navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Plus d'informations

Ce site utilise des cookies. Poursuivre votre navigation sans changer vos paramètres ou cliquer sur "Accepter" ci-dessous revient à accepter leur utilisation sur ce site.

Fermer