Sarments 20-22

XX Tu te dresses, minuscule et nue – orbites et rondes élémentaires s’inversent entraînant le pivot du regard – tu te dresses, minuscule et nue, entre la plage immense et l’immense océan, face auxquels tout propos anéanti s’effondre quand d’un rire et d’un bond tu largues les amarres. XXI Aphrodite à rebours, les flots –…

Sarments 18-19

XVIII Au large croisent les navires – court dans leurs sillages l’éphémère prolongé – au large croisent les navires leur roulis d’équinoxes anime l’horizon de saisons, de cieux autres d’où signes et symboles prennent un neuf élan.   XIX Le chœur reprend à leur croisée, – voix seconde, langue mêlée de la voile et du vent…

Sarments 16-17

XVI Tu accueilles l’effacement – trois traits esquissent toute harmonie – tu accueilles l’effacement comme l’on rend les armes pour déjouer tes pièges rompre le cercle épris de son propre reflet où bégaie un seul sens. XVII Ta conscience alors file, s’égaie – diluée à l’extrême vibre la couleur anonyme  – ta conscience alors file,…

Sarments 14-15

XIV Lentement glissent les discours – la parure à façon s’alourdit, avec un soupir d’aise se quitte – lentement glissent les discours et tombent à tes pieds, infidèle dépouille dont tu ne prélèves qu’une ou deux pierres précieuses au secret de ton cœur. XV Et le silence te caresse – certaines saisons ne germent qu’inconnues…

Sarments 12-13

  XII Lors se brouillent les charmes feints – qui chante le chant de la lumière réfractée ? – lors se brouillent les charmes feints et sèment aux quatre vents la mue de tes espoirs sourds ourlés de l’écume où s’abouche l’exil à la paix du Léthé. XIII Ne restent que sable et soleil, – tel…

En poursuivant la navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Plus d'informations

Ce site utilise des cookies. Poursuivre votre navigation sans changer vos paramètres ou cliquer sur "Accepter" ci-dessous revient à accepter leur utilisation sur ce site.

Fermer