son billet

Quand sa tendre moitié lui avait tendu, avec un délicieux sourire, le billet aller-retour qu’elle était passée prendre pour lui à la gare, au retour des courses dominicales, il l’avait très soigneusement plié en deux. Les bords se recouvraient de manière parfaite, sans que dépassât le moindre millimètre.

un homme

Un homme moyen, d’âge moyen, trente-cinq, peut-être quarante ans, de taille moyenne, un mètre soixante-dix, soixante-quinze peut-être, classe moyenne, moyenne à moyenne-aisée, dans la tenue passe-partout de la ville occidentale, laine noire, jeans sombres, même les bottes, les santiags, si la gare n’était pas si vide, les verrait-on, seraient-elles un signe distinctif ?

Photo_Justin Brown, SD Rail Yard

Passages

La gare est parfaitement déserte. Pas un chat, pas un bruit hormis l’imperceptible grésillement des néons qui illuminent férocement le hall vide et le ronronnement continu des escalators. Teintes neutres, gris et beigeasses des cloisons délimitant les divers espaces et du carrelage marbré, blanc malpropre des murs.

En poursuivant la navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Plus d'informations

Ce site utilise des cookies. Poursuivre votre navigation sans changer vos paramètres ou cliquer sur "Accepter" ci-dessous revient à accepter leur utilisation sur ce site.

Fermer