Sarments 6-7

VI Puis les mots s’épuiseront – certaine science ou les présages annulent ainsi la parole – puis les mots s’épuiseront. Calfeutrée de silence, hébète ta pensée, de toi te dépouille et choisis le muet et l’inarticulé. VII Et tu ne seras rien que vague – ressac des souviens-t’en bien à l’équinoxe – et tu ne…

Sarments 4-5

IV Offre la page à l’inquiet – à la porte son charroi de hantises qui vous agrippent aux cheveux – offre la page à l’inquiet fragile et ses fantômes, une arène où combattre. Qu’ils aient place où livrer leurs éclats en déroute avant métamorphose. V Car ils ne se musèlent pas –pas sans rompre l’amarre…

Sarments 3

III Rompre la creuse ritournelle – emballement qui bégaie le trop plein déversé en chaos du soi au monde – rompre la creuse ritournelle ; sourdine où la conscience se recueille et s’enfuit au-delà de toi-même toi, pourtant, opiniâtre, et aveugle – prends voix.

Sarments 2

II Fais vœu de croire aux sorts et charmes – sois rétive à toute foi, mal tenante, mais défie le hasard – fais vœu de croire aux sorts et charmes confie à l’inconnu, qui unit fer et flamme au plus léger de l’air, tes mots et ton désir forgés dans le retrait insoucieux du jour.

Sarments 1

I Si nous ne sommes que paroles – et nos rêves, promises du vent, bientôt guenilles – si nous ne sommes que paroles, il faut trouver un souffle pour au cri et au chant tour à tour s’apparier, un souffle assez puissant pour qu’y bruissent nos voix dans le plain du silence.

En poursuivant la navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Plus d'informations

Ce site utilise des cookies. Poursuivre votre navigation sans changer vos paramètres ou cliquer sur "Accepter" ci-dessous revient à accepter leur utilisation sur ce site.

Fermer