Menu

Contrastes

29 octobre 2012 - Hapax et archives, Matières à répétition
Contrastes

©bigi

Une fleur et un boulon.
On réduirait le paysage à ses idées les plus simples
un boulon et une fleur
posés sur un marbre sombre veiné de blanc,
– la pensée et ses humeurs,
songes et souvenir en nuées pâles sur fond noir.
Une fleur et un boulon sur le marbre,
pris dans les taches d’ombre et de lumière
– la vie passe alentour.

Le boulon brun se fond dans la masse.
La fleur – explosion rose.

Une fleur et un boulon.
La première posée légère,
serait d’un souffle balayée.
Ses courbes irrégulières déjà suggèrent
une cabriole dans le vent, qui la froissera.
L’autre, massif et droit,
est solidement campé.
Il défie la gravité en misant sur ses lois,
ingénieux et exact, inattaquable.

Un boulon et une fleur.
C’est un paysage urbain, peut-être,
ou bien deux paysages,
la campagne et la ville
– peut-être une zone industrielle,
la ville à la campagne ?
Ou le boulon boulot
et la fleur flânant.
Fleur au fusil.

Une fleur et un boulon.
Les deux ne vont pas si mal ensemble.
On ne sait pas trop si c’est
un regret ou un espoir.
Cela importe-t-il ?
On démantèle ou on cueille
puis, sur le marbre,
deux éléments simples, abstraits,
pour recomposer un décor,
épeler une histoire,
dans le passage des jours
et le secret de l’âme.

Tige devint la vis
et la corolle écrou.
Un robot en tutu
et une fleur en armure.

Suivant
Précédent

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :

En poursuivant la navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Plus d'informations

Ce site utilise des cookies. Poursuivre votre navigation sans changer vos paramètres ou cliquer sur "Accepter" ci-dessous revient à accepter leur utilisation sur ce site.

Fermer