Une couleur passe sur la ville. Elle s’abrite à l’encoignure du silence, sous le remue-ménage des jours, retranchée de tout horaire. Elle n’emploie pas le temps. Peut-être veille-t-elle sur lui, comme une présence le plus souvent inaperçue. Elle est faite d’un peu de ciel, ses bleus transparents de printemps à peine éveillé, ses diaprures au couchant des saisons, son velouté de nuit. Elle vient ourler un rire qui tinte, un soupir qui s’attarde, un chuchotement qui s’arrondit. Elle accompagne ici un pas de promenade, là une course effrénée, parfois les enjambées sérieuses et longues ou la fuite feutrée d’un chat. Elle accueille l’immeuble en pierre de taille et sa lourde majesté tout comme la maigre bicoque de guingois saltimbanque. Elle prête ses teintes à un comptoir, une vitrine, à la chair grasse et blanche de la boulangère, à une enfilade de voitures, aux taches sur le bitume, à l’arbre frissonnant.

Elle n’est pourtant rien de tout cela ; elle n’est nulle part. Elle infuse et sourd d’ailleurs. Elle habite les interstices, où elle luit comme la promesse ambiguë qu’offre une impasse. Elle dit l’oubli et le retient pour dessiner les volumes du monde et de l’âme qu’elle tisse et fond en quelque royaume sans fin, muet de regards. C’est une onde et son jeu, espace et temps qui se superposent, se rejoignent presque, et à leur lisière s’ouvre un chemin hors de toute atteinte. Dans son miroitement, nous perdons un peu de nous, gagnons un peu du monde ; quelque chose se fait deuil, se fait joie ; l’un l’autre se porte.

Et l’on ne sait plus trop si l’éphémère ne serait pas l’éternité en échappée.

Illustration : Gustave Caillebotte.

Suivant
Précédent

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :

En poursuivant la navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Plus d'informations

Ce site utilise des cookies. Poursuivre votre navigation sans changer vos paramètres ou cliquer sur "Accepter" ci-dessous revient à accepter leur utilisation sur ce site.

Fermer