Menu

Nuit des rois (André Rougier)

4 mars 2018 - Résidences
Nuit des rois (André Rougier)
Exige tes gages et va-t’en, loin de ces poitrines de rechange, de ces festins de tatouages, des orques frottant leurs hanches sur tes talus, de ce que du poing l’on brise, là où l’avant-printemps se tait, étrangle les mensonges qui giclent sur les seuils, fais du temps ce prêté-rendu que l’on ne raconte pas, ni ses jeux, ni ses fins, la gnôle bue sur ce trottoir brûlant, l’aigu des cages, les couteaux qu’on détrousse, les bornes, les tessons, les bandelettes, les souches empilées, la hiérarchie des fautes, les étais, les délais, les abris, les promesses, les flaques aveugles, la biographie des potences, les gestes à épousseter, le piétinement coincé que soutiennent les marionnettes obturant des tanières les parfaites certitudes, des cargaisons de malheur les cicatrices bénévoles.

Toutes raisons sont bonnes raisons pour boire et oublier les grandes questions sur le pourquoi des choses: l’araignée des débuts en haut des marches – le bleu qui rechigne à s’offrir – le sillon traîné comme par devoir – l’horloge des tours qui te fixent et t’allègent – les témoins collés à ces vitres, ces trous de serrure, ces lisières resserrées – les limaces d’aucun lieu, affamées à voix basse – les crêtes nouées à l’aiguille absente – les canifs ambulants jamais dupes de leur rouille – les cercles qui t’avouent – les labyrinthes intermittents, leurs pluies menues et leurs cadrans bâillant – les sirènes agitant leurs chandeliers – les bords blessés des langues (leurs entrailles se trémoussant, annonçant la vague rumeur qui médira de tout) – les lambeaux haletants que souillent tes bavardages – les traces affranchies du lisible, des pas retroussés, de ce qui, fidèle à qui te trahira, ne sert qu’aux vérités mûries dans l’ortie, aux loups singés, aux mousses des routes, aux cadastres perplexes, à ces galets que dessèche le pressentiment qu’en vain tu toises…

Texte d’André Rougier

Illustration : Lizzy Ansingh, Heksenkeuken I, 1916.

Suivant
Précédent
Étiquettes : ,

Une réflexion sur “ Nuit des rois (André Rougier) ”

  • Ping : André Rougier en résidence : Sommaire - Glossolalies

  • Laisser un commentaire

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

    %d blogueurs aiment cette page :

    En poursuivant la navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Plus d'informations

    Ce site utilise des cookies. Poursuivre votre navigation sans changer vos paramètres ou cliquer sur "Accepter" ci-dessous revient à accepter leur utilisation sur ce site.

    Fermer