Menu

Roman mouvant

7 mai 2012 - Critique, Lectures critiques
Roman mouvant

« S’il quelqu’un restait assez longtemps, tôt ou tard tout viendrait s’échouer sur la plage. » La prose de Kate Braverman est cette mer qui roule et brasse les mille souvenirs et sensations de sa narratrice, à l’heure difficile où son père est atteint d’un cancer, pour la seconde fois.

En quelques pages, les principaux motifs de la narration, qui « dénoueront » l’intrigue, sont explorés :  la drogue, Los Angeles et Venise Beach, les relations avec Francine (sa mère), l’enfance, le premier cancer, la figure du père, Philadelphie, le mari, Berkeley, Jason l’amant  – une cousine, aussi, et le passé de la famille. Chacun de ces éléments, qui racontent par bribes et morceaux le passé de la narratrice, est accompagné par sa voix présente, ses commentaires, des descriptions précises et vastes, hantées par rêves et, (surtout) cauchemars. Elle est paumée, mais de son long monologue, Kate Braverman fait une poésie continue, tour à tour violente ou diffuse, modelée au gré des états d’âmes et des shoots de son personnage, entre méditation, mélancolie et incantation  – et humour, voire franc comique.

Aussi le roman suit-il une chronologie trouble : la trame des jours, rythmée par les visites à l’hôpital et les soirées plus ou moins solitaires, laisse sans cesse affleurer à la surface le(s) passé(s) de la jeune femme et de sa mère. La temporalité se brouille par endroits au point que le lecteur serait bien en peine de situer ce qu’il lit dans le passé plutôt que dans le présent. Pire : il arrive que l’on ne croit plus cette narratrice qui se reconnaît elle-même folle, peut-être, hantée par tant de doubles que l’on finit par douter qu’ils existent réellement. Mais le réalisme n’est pas ici l’enjeu : le retour de certains motifs, peu à peu développés ou détournés, tandis que d’autres sont délaissés, vite « réglés, fournit un guide autrement plus sûr à l’histoire de cette jeune femme. Sa parole est ainsi la vague qui porte et justifie (s’il est besoin) le récit, avec lequel elle se confond. Dès lors, réalisme tout de même de ce portrait, de ce discours qui, sans obéir de prime abord aux règles de logique et d’objectivité, permet à la jeune femme qui le tient d’évoluer et modifier ses relations avec les autres personnages – sous nos yeux en quelque sorte, au fil des dialogues qui ponctuent le récit avec l’efficacité d’une scène de théâtre, où peu de mots suffisent à rendre compte d’une complexité achevée.

Ce roman déroute à plus d’un titre : hantises et souvenirs convient une prose poétique dont le charme s’étend sur les passages plus proprement narratifs, mais les deux sont in fine impossibles à départager, trop étroitement associés dans l’écriture de Kate Braverman. Le récit en tire une trajectoire puissante, arrachée au flux et reflux des courants qui le parcourent.

Extrait

Quand la vieille dame parlait, ses mains osseuses s’agitaient autour d’elle. Elle était capable de faire apparaître les années aussi facilement que l’on sort un rouge à lèvres de son sac, fouiller et ressortir l’année 31 ou 47 ou 66. J’étais terrifiée qu’elle puisse y parvenir. Je ne voulais pas voir les frêles colonnes vertébrales d’une vie se dissoudre. Je ne voulais pas voir les années se fissurer et se briser sous le soleil, devenir poussière avant même qu’elle ne commence à donner une explication.
Je savais que c’était une vieille femme bonne, une vieille femme propre, sans poils noirs sur le menton ou autre difformité remarquable, claudication, canne, cataractes ou artifices de plastique incrustés dans la chair. C’était une vieille femme bonne, une vieille femme propre qui ne sentait pas mauvais. Mais pourtant, je lui ai tourné le dos lorsqu’elle a sorti une génoise de son petit four tout sale. Tour de magie. 


Lithium pour Médée, traduit par Françoise Marel, est réédité en poche chez Rivages (2012). Il a initialement paru chez Quidam éditeur (2006. 1979 pour l’édition originale). 

 

Suivant
Précédent

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :

En poursuivant la navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Plus d'informations

Ce site utilise des cookies. Poursuivre votre navigation sans changer vos paramètres ou cliquer sur "Accepter" ci-dessous revient à accepter leur utilisation sur ce site.

Fermer