(Modification le 2 avril : nouvelle strophe XI ; l’ancienne devient strophe XII)

X

La voix s’échoue à d’autres plages
–  on se livre au hasard de l’escale, nous reprenne la ronde –
la voix s’échoue à d’autres plages,
dans le sable à longs traits
s’étanche et s’abandonne
à l’écho qui la berce,
l’amuse et rebondit
dans l’échappée du sort.

XI

En crue, en saignée, mille mots
– jumelle évanescence du coup qui n’entama pas la chair –
en crue, en saignée, mille mots
à tes lèvres se pressent,
montent et se déversent
irrépressibles et sûrs
par simple entraînement
lancés tout droit tout vain.

Suivant
Précédent

2 thoughts on “Sarments 10-11”

  1. Ai lu deux fois
    me suis perdu dans la musicalité
    et ce que chaque mot ou vers tirait à lui
    et donnait
    vais relire
    car je sens bien qu’il y a encore bien davantage
    dans leur unité
    que je n’ai encore
    qu’à peine effleuré

  2. Grand merci pour cette appréciation – qu’il y ait ou non davantage, car la « musicalité » entraîne souvent des glissements (presque) incontrôlés…

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :

En poursuivant la navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Plus d'informations

Ce site utilise des cookies. Poursuivre votre navigation sans changer vos paramètres ou cliquer sur "Accepter" ci-dessous revient à accepter leur utilisation sur ce site.

Fermer