Menu

Sarments 20-22

12 juillet 2016 - Sarments
Sarments 20-22

XX

Tu te dresses, minuscule et nue
– orbites et rondes élémentaires s’inversent entraînant le pivot du regard –
tu te dresses, minuscule et nue,
entre la plage immense
et l’immense océan,
face auxquels tout propos
anéanti s’effondre
quand d’un rire et d’un bond
tu largues les amarres.

XXI

Aphrodite à rebours, les flots
– de la pesanteur consentie éclot l’envol –
Aphrodite à rebours, les flots
te portent et te chavirent.
Leur cortège te livre
au risque sel et sang
de la lame en surplomb
vertige qui s’étire,
s’élance en précipice.

XXII

Elle s’abat se brise et meurt
– à nos épaules le temps ambigu, en plis profonds, surjets d’ignorance, couvre, découvre, recouvre –
elle s’abat se brise et meurt
dispersée s’abolit
à l’extrême du geste
dans un éclat d’absence
aussitôt consommée
par la prochaine vague,
promesse du ressac.

Suivant
Précédent
Étiquettes : , , , ,

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :

En poursuivant la navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Plus d'informations

Ce site utilise des cookies. Poursuivre votre navigation sans changer vos paramètres ou cliquer sur "Accepter" ci-dessous revient à accepter leur utilisation sur ce site.

Fermer