Éclats d’André Rougier – portrait subjectif

Des noirs, des rouges, des ors saturés, empoignés embrassés dans une lutte aussi vive qu’harmonieuse, prise dans un lumière parfois presque douce. Des saisissements, des contrastes, emporté par le flot clair d’une intelligence acérée, ici grave, là malicieuse. De « la ténèbre » et des illuminations. De l’épique, de l’épique, du lyrique dans l’ambre d’un regard philosophique…

En poursuivant la navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Plus d'informations

Ce site utilise des cookies. Poursuivre votre navigation sans changer vos paramètres ou cliquer sur "Accepter" ci-dessous revient à accepter leur utilisation sur ce site.

Fermer