Entretien avec André Rougier – La poésie, « mutantes présences » (ou du devenir)

Tes textes sont assurément pour moi des poèmes, en prose puisqu’ils ne sont pas versifiés, mais dans une prose particulièrement soignée, rythmée, dont le souci n’est pas de mimer la langue parlée, sa facilité ou l’art de la conversation et sa légèreté – il semblerait presque que tu recherches le contraire. Appelles-tu « poésie »…

Textes-limites : illisible et jouissance

Constellation de lectures : Éden, éden, éden, de Guyotat ; le Manuscrit de Tchernobyl, texte d’un ami, Nunzio D’Annibale, et le surgissement d’une langue qui n’existe pas ; un peu avant, La Pianiste, d’Elfriede Jelinek – ou plutôt Die Klavierspielerin puisqu’il m’a pris de recommencer par là à lire en allemand ; à la marge (parce que par encore…

En poursuivant la navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Plus d'informations

Ce site utilise des cookies. Poursuivre votre navigation sans changer vos paramètres ou cliquer sur "Accepter" ci-dessous revient à accepter leur utilisation sur ce site.

Fermer