David Atria

Hors-la-loi, maintes fois sauvé des maisons de détention, Jimi Hendrix crache la tête du serpent qui se mord la queue. A la source de tout feu, sur ses lèvres écumantes, entre ses mains : le même chant vaudou – rite de passage, de transgression. Jimi, c’est la stratosphère, l’espace, l’air, le fond génésique, la langue volage et sensuelle. Il est l’homme que l’on voit dans ce va-et-vient incessant. (David Atria)

Christine Simon, le point imaginaire

Comment le devine-t-on, puisque le fantâme n’existe pas, peut-être au détour d’un poème d’aucun en a fait naître la fumerolle, mais on ne sait rien ni du terme, ni de ce qu’il signifie, personne ne l’a jamais conçu. Pourtant il ne fait aucune doute pour personne à leur vue qu’ils sont les premiers fantâmes connus à ce jour, qu’ils répondent en tous points à la définition du concept fantâme.
(Christine Simon, Naissance d’un fantâme)

Sylvain Dammertal, Le Chenil

Je me souviens qu’en arrivant au sommet de la colline une fois sous les arbres on ne voyait pas le chenil, mais qu’on sentait, oui, on sentait l’odeur des clebs à plein nez mêlée à celle des feuillages et de l’herbe de la forêt d’abord, et puis plus loin plus que l’odeur des clebs, des clebs tu disais comme tous ceux qui travaillaient au chenil ou pour le chenil. (Laurent Margantin, Le Chenil)

En poursuivant la navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Plus d'informations

Ce site utilise des cookies. Poursuivre votre navigation sans changer vos paramètres ou cliquer sur "Accepter" ci-dessous revient à accepter leur utilisation sur ce site.

Fermer