Les heures mauves #3

III Les rires s’envolent, les gestes dansent, se croisent les phrases dans l’air transparent, et se délaissent. L’ennui s’amuse. Rien ne pèse, ni serment ni oubli, crédule ou cynique mêmement se joue la grêle pantomime d’ivresses feintes. Nulle grâce ici, l’eau est trop claire pour quelque flou à la Watteau, qui bercerait de rêves alanguis,…

En poursuivant la navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Plus d'informations

Ce site utilise des cookies. Poursuivre votre navigation sans changer vos paramètres ou cliquer sur "Accepter" ci-dessous revient à accepter leur utilisation sur ce site.

Fermer