Hespérides

Ce jardin secret serait semé aux quatre vents égrené au long du temps. Ainsi séduirait-il d’un miroitement, en passant, ainsi déjouerait-il, inclément à la hâte emportée à toute certitude, l’homme trop avare de songes et de temps.   Il n’y est point de porte, mais une clé pourtant, qui à forme tige ou corolle, terreau…

Bavardages sur la concision (via cuicuis)

Il y a quelque temps, quelqu’un me demandait si certains des tweets étaient le fruit d’une longue processus d’écriture (twitter ayant englouti l’échange, je ne reprends pas exactement ses termes). J’avais ri quoiqu’il ne le sache pas et répondu que non, pas du tout, twitter brimborions, twitter à la volée, en marche souvent dans la…

Sarments 6-7

VI Puis les mots s’épuiseront – certaine science ou les présages annulent ainsi la parole – puis les mots s’épuiseront. Calfeutrée de silence, hébète ta pensée, de toi te dépouille et choisis le muet et l’inarticulé. VII Et tu ne seras rien que vague – ressac des souviens-t’en bien à l’équinoxe – et tu ne…

En poursuivant la navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Plus d'informations

Ce site utilise des cookies. Poursuivre votre navigation sans changer vos paramètres ou cliquer sur "Accepter" ci-dessous revient à accepter leur utilisation sur ce site.

Fermer