111117

Passe et s’arrête le souvenir, larme qui lentement est écoulée diluant les éclats de corps à corps, de luttes – de long temps parti, de long temps revenu. Il pâlit les couleurs du jour et donne à ce dernier le velouté de la poussière frôlée chassée aux ailes du papillon ou du chant de loin…

En poursuivant la navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Plus d'informations

Ce site utilise des cookies. Poursuivre votre navigation sans changer vos paramètres ou cliquer sur "Accepter" ci-dessous revient à accepter leur utilisation sur ce site.

Fermer