260618

Le ciel tantôt bougonne, tantôt sourit, indécis, et donne au jour un air sans façons où s’effilochent souvenirs et promesses en nuages dispersés, en rayons intermittents – on ne distingue pas bien les uns des autres, on sent seulement que l’air mouvant enrobe le corps, l’accompagne dans l’épaisseur de l’heure, légère pourtant, si légère et douce…

Les heures mauves #2

II Non pas que l’élan retombe, que la voix se taise, ni que s’épuisent désirs et pensées, non plus que le ressac de parole et de sang piaffant dans l’arrière-pays de ce crépuscule qui les retranche au loin sans souci, sans vernis et sans fard, paraît-il. Comme si plutôt étouffés – pas même, ignorés –…

En poursuivant la navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Plus d'informations

Ce site utilise des cookies. Poursuivre votre navigation sans changer vos paramètres ou cliquer sur "Accepter" ci-dessous revient à accepter leur utilisation sur ce site.

Fermer