Menu

220218

22 février 2018 - Poèmes
220218
Insidieuse exigeante comme la marée
Monte cette humeur terrible et douce.
Elle te gagne contre devoir et raison,
sûre et familière elle submerge
les lueurs et les voix qui tissent banal
leur quotidien à ton côté,
sa tranquillité et ses émois,
tandis que tu t’absentes,
que tu ne joues plus,
happée par cette humeur
qui déroule à tes pieds
l’onde presque calme,
la couleur presque étale.

Peut-être y lis-tu mieux
les saisons et leurs orbites,
ou plutôt sais-tu mieux
que tu ignores ce qui fut sacrifice
ce qui fut aveuglement.

Tu aimerais connaître
les entrailles de la mer,
ce qu’elle cache et montrera.
Tu plonges à loisir,
tu ne sauras pas.

Longe la marée.

Illustration : photo de Mahkeo on Unsplash.

 

Suivant
Précédent

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :

En poursuivant la navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Plus d'informations

Ce site utilise des cookies. Poursuivre votre navigation sans changer vos paramètres ou cliquer sur "Accepter" ci-dessous revient à accepter leur utilisation sur ce site.

Fermer