Écriture

Lectures

81018

S’en vont au loin les navires aux cargaisons choyées. Automne passe le bras autour de ses épaules, le refrain des orages la berce avec la mélancolie des refrains bien connus : au revoir de toutes parts murmurés, gage maigre et pieux avant l’inconnu.

300918

Tu lèves le verrou, disperses les thrènes d’ennui et d’oubli. À ton approche s’effarouchent les fantômes ; seul s’attarde un soupir, les hantises se tamisent et glissent à mes pieds, s’y roulent comme chats gris. Simple comme un bon jour, grande comme l’évidence, ta présence m’enrobe, saisit vive, me porte bien avant tous les passés,…

« Panta rhei »

Ton pas se répercute exactement là où il résonna dix ans plus tôt – tu n’y avais depuis plus mis les pieds. D’abord, tu ne sais si le passé recule ou si tu avances. Deux mouvements sont parfaitement distincts : l’un congédie qui tu te fus, l’autre prolonge qui t’est autrui – reconnu, choisi. Ton…

Couleur

Une couleur passe sur la ville. Elle s’abrite à l’encoignure du silence, sous le remue-ménage des jours, retranchée de tout horaire. Elle n’emploie pas le temps. Peut-être veille-t-elle sur lui, comme une présence le plus souvent inaperçue. Elle est faite d’un peu de ciel, ses bleus transparents de printemps à peine éveillé, ses diaprures au…

280918

Aux orées et lisières, de seuils en échappées, à tout vent, à la vie à la mort, ici, puis ailleurs, nulle part, sinon aux fortins pris, dépris, repris… aux frontières à leurs passe-passe là où tout se confond, se fond, Arpenter sans répit sans remords ni respect sinon d’amour sans domaine ni assignation sans rémission,…

En poursuivant la navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Plus d'informations

Ce site utilise des cookies. Poursuivre votre navigation sans changer vos paramètres ou cliquer sur "Accepter" ci-dessous revient à accepter leur utilisation sur ce site.

Fermer